Soixante dix livres / Seventy pounds

Le sommet : Panorama : The summit

Précédent / Previous
Suivant / Next

Nous avions prévu une sortie en raquette avec Simon aujourd’hui. Notre scénario penchait entre la découverte de la Montagne à deux têtes, dont nous n’avons qu’une connaissance livresque, et le Mont Wright, que nous n’avions jamais gravi en hiver. Mais voilà qu’en arrivant à la maison, Simon sort son sac à dos d’armée qu’il remplit de 32 kilos de matériel. Même si les deux trajets ont en principe des dénivelées semblables, le choix de Simon a guidé notre destination.  Avec cette charge sur le dos, les six et quelques kilomètres du Mont Wright nous ont paru plus raisonnables que les neuf kilomètres de la Montagne à deux têtes.

La question qui demeurait… Simon allait-il souffrir un peu, beaucoup, ou énormément ?  Sa performance nous a surprise… arrivé le deuxième en haut… et le premier en bas… soldat Dallaire était plutôt en forme… et vu de l’extérieur, son niveau de souffrance est demeuré sous la barre du difficile… car une fois à la maison, il avait encore suffisamment d’énergie pour nous préparer un petit lunch pas piqué des vers !

Michèle et Claudel, 9 février 2016, Québec



We planned a snowshoe ride with Simon today.  Our possible scenarios leaned between the discovery of the Montagne a deux tetes, for which we have only a theoretical knowledge yet, and Mount Wright, that we had never climbed in winter before.  However, upon arriving home, Simon picked up his army backpack, and filled it with 32 kilos of equipment.  Even if both paths are offering, in principle, similar vertical elevation, Simon’s choice decided of our destination.  With this load in his backpack, the six plus kilometers of Mont Wright appeared a more reasonable choice than the nine or so kilometers of the Montagne a deux tetes.

The question that remained… Would Simon suffer a little, a lot, or terribly?  His performance surprised… he arrived second at the top, and he was the first back in the parking lot… soldier Dallaire was obviously in pretty good shape… and for the outside observer, his level of suffering has likely remained below difficult… because once home, he still had enough energy to prepare a pretty nice meal for our lunch!

Michele & Claudel, 9 February 2016, Quebec City

Si vous appréciez notre travail vous pouvez «Aimer», «Vous abonner», ou «Partager»...
Précédent / Previous
Suivant / Next

Soumettre un commentaire